Ze site cliquez sur le logo
pour revenir au sommaire
des coulisses de la série

 

 

 

Série française Ulysse 31 :

La petite histoire  Les crédits de la série

Les DVD & vidéos

Les jouets

Série franco-nippone composée de 26 épisodes, de genre science-fiction / mythologie.

Haaaaa, le bon vieux logo de FR3 !!Produite en 1981, la série sort en premier lieu au Luxembourg sur RTL dès le 12 septembre 1981 avant d'entamer sa longue diffusion le  5 octobre 1981 sur FR3, à raison d'un épisode par semaine : comme chaque épisode fait environ 25 min, nous avions droit à 5 min tous les jours (19h55 ... avant les jeux de 20h de Jean Pierre DESCOMBES et Maître CAPELLO !! :-) et l'épisode entier le samedi.

Cette série est une des toute première collaboration franco-nippone (qui nous donnerons par la suite, des magnifiques exemples comme les Mystérieuses Cités d'Or ...) avec de grands noms de l'animation comme Shingo ARAKI (à qui l'ont doit le design de Thémis et Noumaïos), Michi  HIMENO et bien d'autres. Et le résultat est de qualité : doublage soigné, dessins et animation excellents, musiques magnifiques ... Bref un must de l'animation française !!

... mais rentrons dans la légende ...

Tout commence avec une idée originale de Jean CHALOPIN. A l'aube des années 80, il entame avec René BORG et Bernard DEYRIES un long mais fructueux travail préparatoire. Bernard DEYRIES s'occupe des recherches graphiques et des personnages principaux avec René BORG. Ce dernier participe également avec Jean CHALOPIN à l'adaptation de la mythologie et au scénario, mais crée aussi le célèbre petit robot rouge Nono. Il sera bientôt remplacé par Nina WOLMARK, qui jusque-là se contentait d'écrire les scripts, pour se consacrer entièrement aux études graphiques en équipe avec Philippe ADAMOV (dessinateur spécialisé dans les œuvres de science-fiction) et François ALLOT.

Après six mois, Jean CHALOPIN et René BORG partent au Japon où ils sont reçus par Yutaka FUJIOKA, alors président de la TMS. Là, ils trouvent un accord sur le financement de ce qu'allait devenir Ulysse 31: la production sera assurée à 48 % par TMS, 32 % par la CLT et 20 % par la DIC. Un contact est également pris avec Bandaï pour le merchandising, qui néanmoins ne sera guère développé.

La réalisation proprement dite peut alors commencer, avec des équipes composées de Français et de Japonais.
Ils réalisent un épisode pilote, mettant en scène l'histoire du premier épisode, mais les personnages qu'avait imaginés René BORG trouvent peu d'échos (Ulysse est brun, de même que son fils Télémaque !), ils sont redessinés et enfin acceptés. Les personnages finaux sont affinés par plusieurs designers, pour devenir ceux que nous connaissons. Bernard DEYIRES s'occupe en particulier d'Ulysse (qui, selon la légende, est le sosie de Jean CHALOPIN), aux côtés de Shingo ARAKI, à qui on laissera toute latitude pour créer Thémis et Noumaïos.

Les méchas sont conçus par Manchu (alias Philippe BOUCHET, qui a aussi travaillé sur Il était une fois... l'espace), tandis que Shoji KAWAMORI du studio NUE, qui n'est autre que le fameux concepteur des Valkyries de Macross, se charge de les animer.

Les personnages et les méchas conçus originellement par l'équipe française sont alors retravaillés par les Japonais qui apportent quelques modifications en vue de l'animation, puis les soumettent à Bernard DEYRIES pour une approbation finale; c'est ainsi que l'Odysseus perd l'armement considérable dont l'avaient doté les Japonais, parce que cela ne correspondait pas au caractère profondément pacifique attribué à Ulysse.

De même, toutes les BGM, si importantes dans Ulysse 31, composées par les Osmond Brothers, par Denny CROCKETT et Ike EGAN (et dans une moindre mesure par Shuki LÉVY et Haim SABAN) doivent être acceptées par l'équipe française avant de figurer dans la série. Bernard DEYRIES joue en fait le rôle de superviseur alors que René BORG est le conseiller artistique.

Cinquante-deux épisodes sont initialement prévus, on en met vingt-six en chantier, ils seront diffusés au Luxembourg pendant qu'on continuera à en produire de nouveaux.

Cinq réalisateurs travaillent à tour de rôle sur les vingt six épisodes qui voient le jour à raison d'un toutes les deux semaines entre 1980 et 1981: Tadao NAGOHAMA collabore avec Bernard DEYRIES sur le premier et décède malheureusement durant le second, Toya ASHIDA ne réalise qu'un seul épisode (le 3ème ou le 4ème), tout le reste de la série est le fruit des trois réalisateurs principaux, à savoir Kasuo TARADA (à qui l'on doit la 3ème histoire de The Cockpit), Kenishi MIKIARIA et bien sur Bernard DEYRIES.

Malheureusement, la bonne entente au sein de l'équipe française, clé de l'excellent travail produit jusqu'ici, se dégrade peu à peu, ne résistant pas à certaines tensions. La série s'achève donc au vingt-sixième épisode, dans lequel Ulysse retrouve de façon inespéré le royaume d'Hadès, tandis que le projet d'un film est définitivement abandonné.

Au terme de la série, qui aura été la première co-production franco-japonaise, il aura fallu deux ans et demi de travail: un an de conception des textes et des personnages (par l'équipe française) et un an et demi pour la réalisation.

Le 5 octobre 1981, Ulysse 31 arrive sur FR3 pour le début d'une longue série de diffusion qui s'étend jusqu'à aujourd'hui, preuve que l'intérêt pour cette série soit toujours aussi nourri. Les épisodes, qui n'étaient pas prévus aux japon, y sont partiellement diffusés en 1988 le temps de douze histoires, avec des bandes musicales entièrement retravaillées. Ils sortiront également en vidéo.

Remerciements à Pierre Faviez et Pierre Giner
Animeland - n° double : 18 -19 - Été 1995

Retour en haut

Tous copyrights © 1981 DIC-TMS-FR3 / Saban. Le contenu de ce site est régit par le code de la propriété intellectuelle