Ze site cliquez sur le logo pour revenir au sommaire des coulisses de la série

 

 

---

Animeland n° 85
Jackie BERGER

Portrait de voix

Impossible de ne pas avoir entendu au moins une fois la voix de Jackie BERGER (sauf si on a vécu 20 ans à l'étranger ou au fond d'une grotte sans TV ni cinéma). Esteban dans les cités d'or, Jeanne dans Jeanne et Serge, mais aussi Arnold dans Arnold et Willy ou encore le jeune Ricky de Ricky ou la belle vie, c'est bien une voix de femme qui a prêté sa voix à tous ces enfants. C'est dans sa belle maison qui semble tout droit venue des îles qu'elle nous a gentiment reçus ...

---

Animeland : Jackie, bonjour. Comment êtes vous venue au métier de comédienne ?

Jackie BERGER : J'ai commencé en venant au théâtre, un peu par hasard. Malgré tout, mes parents m'ont toujours dit que j'étais une bonne comédienne parce que lorsque j'étais petite, si j'étais punie, j'arrivais très facilement à pleurer, par exemple. Mais je trouvais que ce métier était extraordinaire et inaccessible sans penser une seconde que je l'exercerais plus tard. Puis à 20 ans, j'ai rencontré un homme. J'ai vécu avec lui, mais ne travaillant pas, je m'ennuyais. Un amie de la famille dont le fils était comédien au théâtre des Galeries à Bruxelles (puisque je suis d'origine Belge) m'a poussée à aller le voir. Il était très connu en Belgique et donnait des cours d'art dramatique. J'ai pris des cours pendant 6 mois puis il y a eu des auditions pour un personnage d'une pièce d'Agatha CHRISTIE. Il fallait jouer une fille de 13 ans alors que j'en avais 23, mais comme je paraissais très jeune, j'ai été choisie et ma carrière a débuté ainsi.

AL : Quelles études aviez-vous suivi jusqu'ici ?

JB : J'ai fait ce qu'on appelle en Belgique les Humanités gréco-latines, mais je me suis arrêtée avant d'aller au bout.

AL : A quel moment avez-vous commencé à faire du doublage ?

JB : Après avoir joué au théâtre en Belgique pendant 2 ans, j'ai rencontré un autre homme avec qui je suis parti vivre aux Antilles. Au bout de 2 ans, nous sommes revenus nous installer en France. Il fallait alors que je travaille car nous avions besoin d'argent ? Quand on n'est pas connu, que l'on n'a pas un "nom", c'est très difficile de faire du théâtre ou de tourner. j'ai donc appelé toutes les boîtes de synchro que j'ai trouvé dans un annuaire du spectacle, et j'ai pris ma petite voix. Les gens étaient bluffés car ils croyaient vraiment avoir un enfant au bout du fil, si bien que j'ai été convoquée deux jours après pour travailler.

AL : Dès le départ, vous avez commencé par faire des voix d'enfants ?

JB : Oui, avant de faire des séries importantes, j'ai doublé plusieurs longs métrages, notamment grâce à Francis LAX (ndlr : Hutch dans Starsky & Hutch). Je me souviens qu'à l'époque, il avait dit au directeur de plateau : "Surtout, n'engage personne avant d'entendre Jackie BERGER". J'étais très flattée ! J'ai passé l'essai et j'ai été choisie pour le Champion de Franco ZEFFIRELLI où j'ai doublé un petit garçon qui était Ricky SHRODER, que j'ai ensuite suivi dans Ricky ou la belle vie. Puis j'ai enchaîné avec Kramer contre Kramer, Indiana Jones et le temple maudit, Fanon et Alexandre, Shining, etc.

AL : A partir de quel moment avez-vous pris conscience que vous aviez cette faculté de doubler les enfants ?

JB : Depuis longtemps, quand je répondais au téléphone, on me prenais régulièrement pour un enfant. On me disait : "Tu peux me passer ta maman ?". Quand j'étais encore en Belgique, parallèlement au théâtre, j'avais eu l'occasion d'interpréter le générique de Fifi Brindacier avec une voix de petit garçon. C'est à partir de ce moment que j'ai pu constater que cela fonctionnait. Même au théâtre, on me confiait toujours des rôles de filles très jeunes. Je n'ai jamais joué de rôles de mon âge et de toutes façons, ma voix ne collerait absolument pas.

AL : Pourtant, cette voix d'enfant n'est pas votre voix "naturelle", on va dire. Vous la forcez pour doubler. Personne n'a eu l'idée de vous employer pour autre chose ?

JB : En effet, j'ai fait très peu de doublages avec ma voix. Pour tout vous dire, je me déteste généralement dans les rôles d'adultes; Je pense même que je suis très mauvaise parce que j'entends que ce n'est pas une voix de femme et cela me déstabilise complètement.

J'ai doublé Liv TYLER dans Beauté volée de BERTOLUCCI, et là, la voix collait très bien. Enfin c'est vrai aussi que les directeurs de plateau manquent un peu d'imagination. Pour eux, Jackie BERGER, c'est les voix d'enfants et rien d'autre. Parfois je vois des rôles de femmes qui peuvent me correspondre, c'est un peu frustrant, mais j'en ai pris mon parti. A une époque, j'ai imaginé qu'il fallait que j'évolue en faisant autre chose, mais depuis, je me suis fait une raison et je suis très contente de mon métier.

AL : Avez vous fait des tournages ?

JB : Je n'ai tourné qu'une seule fois et j'ai détesté ça. Autant je trouve ma voix intéressante, autant je n'aime pas du tout l'image qui lui est associée. Je pense qu'il y a énormément de comédiens qui ne supportent pas non plus leur images, mais pour moi, c'est vraiment un problème. De toute façon, je ne cherche pas à être connue et je me fiche que l'on me reconnaisse dans la rue car la gloire ne m'intéresse pas. Par contre, j'aime bien faire mon travaille et je trouve plus important d'être reconnue dans mon métier, par des professionnels.

Voxographie

Esteban Les mystérieuses cités d'or
Jeanne Hazuki Jeanne et Serge
Rouky Rox et Rouky
Nick Zentrix
Fly Fly
Thomas Le petit chef
Arty Gugu Gamno
Kipo La bataille des palnètes
Mathias Rémi
Léo Le retour du roi Léo
Rody Rody le petit cid
Shangora Les Mondes Engloutis
Cid

Tom Swayer

Héléna Orval Jeu, set et match
Eric L'école des champions
Sport Billy Sport Billy
Kum kum Kum kum
Hercule Le prince Hercule
Plume d'Elan Plume d'Elan
Archibald Archibald le magicien
Jack Flo et les Robinson suisses
Nicolin Le monde enchanté de Lalabel
Gil L'empire des 5
Mythyl L'oiseau bleu
Jerry Tom et Jerry - le film
Jack Jack et le haricot magique
Chibi Monster city

---

A participé à : Ken le survivant, Peter Pan (série japonaise), Dragon Ball , Emilie ...


AL
: Faut il des qualités particulières pour doubler des enfants ?

JB : D'une manière générale, il faut déjà avoir une très bonne oreille : c'est important quand on fait du doublage car il faut arriver à reproduire, le plus fidèlement possible ce que l'on entend en VO. je dis d'ailleurs souvent que je suis un singe et un perroquet ! Je suis aussi restée très jeune dans ma tête et c'est surtout cela qui m'aide à doubler des enfants encore aujourd'hui.
Je les adore, j'ai une fille qui a 13 ans et je connais bien leur langage et leur façon de parler.

AL : Quel est votre meilleur souvenir de doublage ?

JB : je me suis beaucoup amusée à faire Arnold et Willy. L'histoire de ce monsieur blanc qui a adopté 2 petits noirs était sympathique. D'ailleurs, il se trouve que j'ai depuis moi même adopté une petite fille que j'ai été cherché à Rio !
De plus, il y avait une équipe qui s'entendait très bien : Philippe DUMAT, Céline MONSARRAT et Thierry BOURDON

AL : Quel souvenir gardez des mystérieuses cités d'or ?

JB : Curieusement, je n'en ai pas vraiment de souvenirs particuliers car à l'époque, je n'avais pas l'impression de faire une série qui devienne aussi importante, aussi culte. Je sais pourtant que cette série a marqué toute une génération. Il y a quelques temps, je travaillais avec une jeune comédienne qui a tout de suite reconnu la voix d'Esteban et qui m'a sorti des cassettes de son sac. C'était touchant, bien qu'un peu gênant.

AL : Vous avez doublé très peu de Disney contrairement à d'autres comédiens de votre génération ...

JB : C'est parce que Disney veut également de vraies voix d'enfants. C'est un parti pris. J'ai fait Rox et Rouky parce que c'était un chien. De même, je ne double pratiquement jamais de petites filles. Je ne sais pas vraiment pourquoi parce que je pense que filles et garçons, à un certain âge, ont sensiblement la même voix.

AL : On vous entend beaucoup moins ces dernières années. Pourquoi ?

JB : J'ai fait énormément de doublages et je pense que les gens, pas ceux qui dirigent ou qui passent commande, se sont dit à un moment que l'on m'avait trop entendue; ils ont eu envie de changer et c'est leur droit. En même temps, cela m'arrangeait plus ou moins car cela m'a permis de voir grandir ma fille. Mais depuis quelques années, je recommence à travailler plus souvent, ce qui tombe plutôt bien puisqu'elle devient autonome.

AL : Quelle est votre actualité ?

JB : Je fais une série très mignonne en pâte à modeler où je double un petit chien. Je double aussi un petit garçon dans Zentrix, une série en 3D pour M6. Je suis également dans Les feux de l'amour, où je double Philippe, le fils de Nina et Ryan, mais mon personnage a pour l'instant disparu ...

AL : N'avez-vous jamais eu envie de diriger des doublages ?

JB : On m'a souvent proposé de le faire, mais je n'éprouve pas ce besoin de diriger des gens. Et puis je serais quelqu'un d'épouvantable car je suis tellement exigeante avec moi-même que je n'aurais jamais ce que j'ai envie d'entendre et au lieu de mettre trois jours pour faire un doublage, j'en mettrais dix. Maintenant, si tout à coup je perdrais ma voix, j'y viendrais peut-être, mais pour l'instant, non.

AL : Quels sont loisirs et passe-temps ?

JB : J'adore jardiner, bricoler : je fais tout dans ma maison. J'aime bien acheter des vieux meubles de années 50-60 et les retaper. Une autre de mes passions était la voile, même si je n'ai plus la possibilité d'en faire. Enfin, il y a ma fille : c'est vraiment elle ma grande passion !

AL : Merci beaucoup !

Interview réalisé par Olivier et Rui
Ces informations sont issues de l'excellentissime mensuel Animeland n° 85 - Octobre 2002

Retour en haut

Tous copyrights © 1981 DIC-TMS-FR3 / Saban. Le contenu de ce site est régit par le code de la propriété intellectuelle